Aux Etats-Unis, des start-up facilitent la congélation de sperme pour les hommes

Traduction d’un article du Washington Post publié le 25 avril dernier et qui met en évidence une nouvelle inquiétude chez les américains concernant la santé de leurs spermatozoïdes.

L’article original est ici

« Gilbert Sanchez a congelé son sperme en janvier, peu de temps avant son 25ème anniversaire. Il était en bonne santé et présentait peu de risques d’avoir des problèmes de fertilité. Mais il voulait être proactif – comme des milliers de jeunes femmes congèlent leur ovules.

Sanchez va entamer des études supérieures à l’automne, et il lui faudra peut-être des années pour trouver un emploi stable et avoir les moyens de fonder une famille. Lui et sa petite amie sont inquiets de ce qui pourrait leur arriver (maladie, guerre, vieillissement naturel) avant qu’ils ne soient prêts.

« C’était un peu bizarre », a admis Sanchez, qui a stocké son sperme chez une société appelée Legacy. « Mais c’était médicalement responsable. »

Le choix de Sanchez met en évidence une nouvelle inquiétude chez les américains concernant la santé de leurs spermatozoïdes. L’idée que les hommes peuvent facilement avoir des enfants en bonne santé jusqu’à 70 ou 80 ans est un mythe. Les recherches montrent que les hommes plus âgés font courir un plus grand risque à leurs partenaires qui peuvent faire des fausses couches et avoir des enfants atteints d’anomalies congénitales, de schizophrénie ou d’autisme.

De nouvelles entreprises capitalisent sur ces révélations. Des start-ups telles que Trak, Yo et SpermCheck vendent des kits de test à domicile pour que les hommes puissent rapidement savoir si leur sperme a un problème. Les sociétés de prévoyance s’interrogent sur la manière de faire bénéficier aux hommes d’une « couverture fertilité » aujourd’hui réservée aux employées féminines. Et les entreprises de congélation de sperme ont pour objectif de transformer ce processus clinique stérile en quelque chose de plus cool : c’est le cas des entreprises 23andMe ou Ancestry pour le sperme.

Legacy, une société basée au laboratoire d’innovation d’Harvard et lancée en octobre, fait partie d’une nouvelle génération d’entreprises de congélation du sperme qui visent à bouleverser le secteur en proposant l’envoi de kits pour réaliser tout le processus en toute confidentialité chez soi. Un concurrent, appelé Dadi a été lancé à la fin du mois de janvier.

Leur message est que la congélation du sperme ne devrait pas uniquement concerner les hommes souffrant d’infertilité, de cancer ou ceux qui partent en zone de conflit – mais tous les hommes.

« Je considère cela comme une police d’assurance pour l’avenir », a déclaré Khaled Kteily, PDG de Legacy. Kteily, qui vient d’avoir 30 ans, a été le premier client de sa société.

Tom Smith, directeur général de Dadi, a déclaré que « les hommes ont une horloge biologique tout comme les femmes. Cela leur donne la possibilité de fonder une famille au moment opportun ».

L’un des arguments de vente de ces sociétés est qu’au niveau de la population, la qualité du sperme semble avoir chuté brutalement à tous les âges pour des raisons que nous ne comprenons pas encore. Cette découverte, publiée dans une étude de 2017, a fait l’objet d’un large débat. Mais de nombreux spécialistes de la fertilité ne voient guère de raisons de s’alarmer immédiatement. Malgré ce déclin, l’homme produit toujours plusieurs millions de spermatozoïdes chaque jour, ce qui est largement suffisant pour assurer sa descendance et permettre à l’humanité de se reproduire plusieurs fois.

Certains avancent que la congélation du sperme pour les hommes est exagérée.

Tracey Woodruff, qui dirige le programme sur la santé de la reproduction et l’environnement à l’Université de Californie à San Francisco, pense que les problèmes d’infertilité masculine devraient être axés sur la prévention des problèmes en premier lieu – avec, par exemple, une réglementation plus stricte des substances affectant la reproduction masculine.

Natan Bar-Chama, spécialiste de l’infertilité masculine chez Reproductive Medicine Associates à New York, indique que le suivi de la qualité du sperme peut être utile pour des raisons de santé en général. Les recherches montrent que des anomalies du sperme – similaires à celles trouvées dans le sang – peuvent orienter vers des problèmes hormonaux, circulatoires, urinaires et cutanés. Mais parce que la qualité du sperme des hommes ne se détériore pas autant avec l’âge que celle des ovocytes des femmes, a ajouté Bar-Chama, les hommes ont plus de temps pour prendre des décisions de vie importantes, rendant inutile la congélation du sperme pour la plupart d’entre eux.

« Nous ne le recommandons pas pour un homme de 20 et 30 ans », dit Bar-Chama. « Si nous parlons d’une personne dans la quarantaine qui pense qu’il n’aura pas d’enfants avant ses 60 ans, nous pouvons en discuter. Il n’y a pas la même urgence que celle concernant la congélation des ovocytes.

Hommes contre femmes

Les femmes sont au centre du marketing de la fécondation in vitro et parlent de la « baisse de la fertilité» et des problèmes de grossesse depuis si longtemps qu’il est facile d’oublier les hommes. La réalité est que dans 30 à 50% des cas, l’infertilité masculine est à l’origine des problèmes que rencontrent les couples pour avoir des enfants – et presque tous ces problèmes sont liés au sperme.

Mais il existe d’énormes différences entre l’âge des ovocytes et celui des spermatozoïdes.

On sait que les ovules des femmes sont en quantité limitée, la femme ayant entre 1 et 2 millions d’ovocytes à la naissance, puis en libérant chaque mois à partir de l’adolescence. Les hommes, en revanche, reconstituent leurs réserves de sperme à raison d’environ 1 500 spermatozoïdes par seconde, soit plusieurs millions par jour.

Bien que l’on étudie encore l’impact des facteurs liés au mode de vie sur la qualité des ovocytes, il est généralement admis que les caractéristiques du sperme peuvent fluctuer d’un mois à l’autre, voire d’un jour à l’autre, en fonction de la santé, des habitudes et de l’environnement de l’homme.

Une étude basée au Danemark et publiée en 2010 a révélé que le sperme des hommes était légèrement réduit chez ceux qui buvaient beaucoup de soda ou de caféine. D’autres ont constaté que regarder la télévision, faire du vélo et passer du temps dans les spas pouvait également avoir une incidence sur la qualité du sperme. L’agence américaine de protection de l’environnement indique que les phtalates – un produit chimique utilisé dans la fabrication de produits de consommation tels que les chaussures, les tuyaux d’arrosage et la peinture – pouvaient avoir une incidence sur la reproduction masculine.

Lors de l’évaluation du sperme, le médecin examine trois mesures principales : la concentration, la mobilité et la morphologie. La concentration fait référence au nombre de spermatozoïdes par unité de sperme. Au moins 15 millions de spermatozoïdes par millilitre sont considérés comme bons. La mobilité concerne la manière dont les spermatozoïdes se déplacent, ce qui déterminera s’ils sont capables de se faufiler à travers le col de l’utérus, dans l’utérus et les trompes de Fallope pour atteindre les ovules. La morphologie fait référence à la forme et à la structure du sperme.

Les hommes ayant des problèmes liés à la concentration, la mobilité ou la morphologie des spermatozoïdes peuvent avoir du mal à faire tomber leur partenaire enceinte.

Heureusement, ils ont une option médicale facilement disponible, mais coûteuse, appelée ICSI – ou injection intracytoplasmique de spermatozoïdes – une procédure inventée en 1987 qui consiste à prélever un seul spermatozoïde et à l’injecter directement dans un ovule dans le cadre d’une fécondation in vitro.

Le Michael Phelps du sperme

Daniel Madero est le responsable des partenariats cliniques de Legacy. Son père est un spécialiste de la fertilité en Colombie, et Madero a commencé à compter ses spermatozoïdes il y a 12 ans, à l’âge de 19 ans : « C’était par millions et la mobilité était ahurissante». Ses amis en plaisantent en disant qu’il s’agissait du « Usain Bolt du sperme », ou du «Michael Phelps du sperme».

Ses chiffres ont presque chuté de moitié depuis. Madero et sa femme sont mariés depuis deux ans et ne sont pas prêts à avoir des enfants. Du coup Madero a congelé son sperme, et ils envisagent aussi de congeler ses ovocytes.

Mais la congélation des ovocytes et des spermatozoïdes implique des coûts et des risques extrêmement différents.

La congélation des ovules implique un processus invasif d’injections d’hormones sur plusieurs semaines et une procédure chirurgicale pouvant coûter entre 10 000 et 15 000 dollars. On obtient en général entre une demi-douzaine et une douzaine d’ovocytes. La congélation du sperme est beaucoup plus simple et moins chère. Chez Legacy, un homme commande un kit en ligne et met un échantillon dans un conteneur, le mélange avec un agent de conservation et le renvoie par la poste à la société. L’échantillon – qui contient généralement des millions de spermatozoïdes – est testé et un rapport est renvoyé au client évaluant l’état de santé du sperme.

La sécurité et la confidentialité des données sont un élément clé du discours de Legacy. La société est basée en Europe, en raison des lois plus strictes du vieux continent sur la protection de la vie privée, par rapport aux États-Unis. Les clients se voient attribuer un numéro – comme un compte bancaire suisse – utilisé pour étiqueter les échantillons et communiquer avec l’entreprise. Tout est crypté, a déclaré Kteily, et la société ne vend pas ses données.

Le laboratoire divise ensuite le sperme en plusieurs « paillettes » stockées dans deux réservoirs cryogéniques situés à deux endroits distincts aux États-Unis. Kteily dit que tous les laboratoires avec lesquels ils travaillent, qu’il ne révélera pas pour des raisons de confidentialité, sont sous licence avec la Food and Drug Administration, l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux. Dadi utilise un entrepôt autorisée par la FDA.

Le coût de la congélation du sperme peut considérablement varier. Si vous le faites dans un centre de fertilité, cela peut parfois vous coûter plus de 1 000 dollars pour la collecte et les tests. Les packages de Legacy commencent à 350 dollars pour un « dépôt » et à 20 dollars par mois pour le stockage. Dadi utilise un entrepôt, mais son coût est nettement moins cher – 99 dollars pour le kit de collecte et le test, plus 9,99 dollars par mois ou 99 dollars par an pour le stockage.

Legacy et Dadi ont refusé de révéler leur nombre de ventes jusqu’à présent, mais Legacy a précisé que ses clients venaient de tous les États-Unis. Ils ont généralement entre 30 et 40 ans. Sanchez, un chef de projet de Phoenix, figure parmi les plus jeunes. Beaucoup ont des histoires comme Rami, un jeune homme de 26 ans qui travaille dans le secteur de la technologie à San Francisco et qui a demandé à ce que son nom de famille ne soit pas utilisé. « Alors, si tu me recherches sur Google, la première chose que tu trouveras ne concernera pas le sperme. Rami a décidé de congeler son sperme plus tôt cette année en raison des problèmes d’infertilité de ses amis plus âgés : « Je sais ce qu’ils ont traversé ».

Pendant ce temps, beaucoup de femmes – épouses, amies, soeurs, mères – voient la congélation du sperme comme un signe d’égalité en matière de procréation. Pour Anna Barnacka, 35 ans, directrice générale d’une société de la région de Boston, « Les hommes et les femmes ont tous les deux des problèmes de fertilité. Ce n’est pas que d’un côté « .

Publicités

3 commentaires sur “Aux Etats-Unis, des start-up facilitent la congélation de sperme pour les hommes

Ajouter un commentaire

      1. C’est vrai qu’on peut se poser la question. Une étude a montré aussi que les japonais font de moins en moins l’amour et il y en a de plus en plus célibataire, on peut aussi se poser des questions.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :